Archives du mot-clé SoLoMo

Google Shoes Parlantes : des pieds moins bêtes, la meilleure façon d’marcher ?

Google a présenté à l’occasion du SXSW 2013 une paire de chaussures étonnantes et bavardes nommées fort à propos les Google Shoes.

Selon l’article de Ginjfo et celui de Engadget il ne s’agit rien d’autre que d’inspirer les fabricants de chaussures et d’explorer encore un peu plus le champ des possibles dans le domaine des IHM… et de la publicité.

Il n’empêche, ce qui n’est qu’une expérience aujourd’hui (dans le cadre du projet Art, Copy & Code dont nous reparlerons certainement) pourrait se retrouver dans la rue demain … Je n’ai plus l’âge de porter ce style de chaussures, encore moins de réaliser les prouesses du comédien de la vidéo de présentation du concept ci-dessous, mais si tel était le cas, je ne pense pas que j’apprécierais de me laisser guider par mes pieds, de recevoir leurs critiques ou de débattre avec eux. Au risque de m’entendre dire « toi, t’es plus bête que tes pieds ».

A l’adresse de ces godasses énervantes, je suis même tenté de reprendre la pensée profonde de ce grand philosophe qu’est Gustave Parking : :

« Il vaut mieux fermer sa g… et passer pour un c…, que de l’ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet »

Plus sérieusement, au delà du projet lui-même et de son originalité, ce qui fait l’intérêt de cette annonce c’est le contexte de sa création, le laboratoire d’idées Art, Copy & Code dont le credo annonce clairement la couleur :

A series of experiments to re-imagine advertising

(traduction : une série d’expériences pour ré-imaginer la publicité)

Peut-être me trompé-je mais je vois cela comme du « social marketing de l’offre » en quelque sorte, une stratégie qui a pour but de tester un marché, de provoquer la réaction des futurs consommateurs et d’inciter les fabricants à investir un domaine dont Google retirera bénéfice au travers de son métier de diffuseur. Qu’en pensez vous ?

 W.Marko

A l’ère du portable visons les portés !

Dis moi KIT, tu veux bien communiquer avec moi ?

Une des variables clés pour le marketeur reste, quoi que l’on puisse en penser, le temps d’attention (si ce n’est d’intérêt) que le client potentiel pourra accorder à sa publicité.

Ainsi, dans un monde où l’être humain a (ou prend) de moins en moins de temps, et dans lequel tout va très (trop) vite, le moindre espace temporel libre revêt une valeur considérable pour le marketeur qui tentera de le convertir en espace publicitaire.

A l’heure où « Saint Smartphone », accompagné de sa petite soeur « Tablette Sacrée » ont rempli leur mission en ayant converti près de la moitié des français *, offrant ainsi à leur dieu païen du Marketing un considérable « Temps de Cerveau Humain Disponible » (ref. Patrick Le lay), je me demande qui sera le prochain apôtre !

C’est plongé dans cette réflexion, confortablement installé sur ma terrasse en observant le périphérique totalement bouché, que j’ai eu la révélation ! Mais oui, notre cher et fidèle destrier métallique au sein duquel nous passons en moyenne plus d’1h00 par jour **, est le favori pour ce rôle.

Concept Habitacle de Toyota - Vision du So Lo Mo

 

Application So Lo Mo de demain …

En effet, si nous combinons dans une même équation, évolution des technologies connectées et temps de renouvellement moyen d’un véhicule, il est fort à parier que la prochaine génération bénéficiera au travers de son véhicule d’un média supplémentaire à part entière. Ce constat est d’autant plus évident lorsque l’on considère que chaque vitre constitue un écran potentiel pour cerveau(x) disposé(s) à recevoir de l’information. Rajoutons à cela la forte probabilité que la voiture de demain ne nécessite plus de conducteur, et nous venons de récupérer un espace-temps publicitaire conséquent pour toute la famille qui se rend à destination…

Ainsi à côtés des médias que nous portons, nous trouverons logiquement ceux qui nous porteront, et la voiture « connectée » parmi tant d’autres moyens de transport, constituera ici un autre axe d’application pour le So Lo Mo (Social Local Mobile) plus qu’évident.

On peut aisément imaginer la potentialité extrême d’interactions dans un contexte géolocalisé que pourront trouver les marques avec leur cible. On parle ici d’application telle que l’affichage sur la vitre de promotions existantes sur des produits habituellement consommés par le « porté », au simple passage de son véhicule à proximité de l’enseigne. En sens inverse, que dire de l’opportunité qu’aurait un passager de renseigner certains fournisseurs sur ses habitudes de déplacements ou même sur ses lieux préférés, en commentant sur sa vitre le paysage traversé à coup de « Like » (pardon de « J’aime ») ou de « Recommander », et de se voir proposer quelques jours après par mail, les meilleures offres d’hôtels et/ou d’activités relatives aux lieux appréciés.

Avez vous imaginé toute l’étendue des possibilités offertes ? Qui n’a jamais rêvé d’adresser un « Poke » à un adorable routier, ou bien un « J’aime pas » à proximité d’un radar !

Un véritable canal dans lequel chaque bon service marketing qui se respecte se devra de s’engouffrer.

Allez juste pour se donner un aperçu, c’est General Motors qui ouvre le bal:

* Chiffre de Réseaux-Télécom.net indiquant qu’il y a plus de 23 millions d’utilisateurs de smartphones en décembre 2012, soit 53 % de la population française équipée d’un téléphone mobile.  

 ** Source INSEE

NCIAE