Archives mensuelles : mars 2013

Harlem Shake tu danseras, notoriété grandissante tu auras ?

Vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène de ces dernières semaines, sauf si vous étiez sur une autre planète (et encore) : le Harlem Shake. Mais si, vous savez, ces courtes vidéos (30 secondes) où une personne déguisée effectue une danse bizarre et est ensuite rejointe par d’autres personnes également déguisées qui se remuent frénétiquement sur une musique qui est toujours la même.

Vous voyez maintenant ? En fait, tout a commencé ici.

Le commencement

Et ensuite ? Tout le monde s’y met : les militaires, les chaines de TV, les YouTubeurs, les agences de pub, les Simpsons. 10 000 répliques, 50 000 séquences et plus de 250 millions de vues sur YouTube et le tout en moins de 10 jours.

Bien évidemment, les marques se sont emparées de cette frénésie, certaines avec plus de réussite que d’autres. And the winner is …

Le Harlem Shake fruité d’Oasis

Le Harlem Shake secoué de Pepsi

Le Harlem Shake aérien de Red Bull

Bon, un Harlem Shake pourquoi pas, mais pour quoi faire me direz vous ? Tout simplement pour se faire remarquer, être jeune, être in, être cool, à la mode quoi. Concrètement l’effet sur les ventes est impossible à évaluer mais sans aucun doute ces marques qui auront su surfer (danser ?) sur la vague du Harlem Shake auront vu leur notoriété augmenter.

Pourtant, le Harlem Shake est loin de faire l’unanimité et d’autres marques en prennent le contre-pied. C’est le cas de Volkswagen Dubaï qui fait la promotion de sa Passat tout équipée :

L’anti Harlem Shake de Volkswagen Dubaï

Mais attention, tout comme ses confrères Lipbud ou Gangnam style, le Harlem Shake a une durée de vie limitée, et dans quelques mois, nous n’en n’entendrons plus parler. Alors Harlem Shakez maintenant ou n’Harlem Shakez pas !

Nilix

Focus sur Pictao, la petite agence web qui a tout d’une grande

Qu’il est bon de parler de ses amis lorsqu’ils sont talentueux !

Pictao est une web agency toulousaine pleine de gens compétents et créatifs.

Bon, c’est vrai, ils ne sont que deux, mais le talent n’attend pas le nombre de collaborateurs et leurs réalisations parlent pour eux : logos, sites webs institutionnels, blogs, sites e-commerce… cette agence, elle a tout d’une grande !

Avec Alain aux manettes, graphiste, concepteur et gérant de la société et Sébastien, responsable technique et développeur multimédia, Pictao est une entreprise comme je les aime : réactive, humaine, inventive… et abordable.

Pictao, web agency toulousaine

Alors, même s’ils n’ont certainement pas besoin de moi pour trouver de nouveaux projets, je vous engage à découvrir leur offre en consultant leur site qui associe professionnalisme et humour. Pictao, petit mais costaud !

W. Marko

 

Google Shoes Parlantes : des pieds moins bêtes, la meilleure façon d’marcher ?

Google a présenté à l’occasion du SXSW 2013 une paire de chaussures étonnantes et bavardes nommées fort à propos les Google Shoes.

Selon l’article de Ginjfo et celui de Engadget il ne s’agit rien d’autre que d’inspirer les fabricants de chaussures et d’explorer encore un peu plus le champ des possibles dans le domaine des IHM… et de la publicité.

Il n’empêche, ce qui n’est qu’une expérience aujourd’hui (dans le cadre du projet Art, Copy & Code dont nous reparlerons certainement) pourrait se retrouver dans la rue demain … Je n’ai plus l’âge de porter ce style de chaussures, encore moins de réaliser les prouesses du comédien de la vidéo de présentation du concept ci-dessous, mais si tel était le cas, je ne pense pas que j’apprécierais de me laisser guider par mes pieds, de recevoir leurs critiques ou de débattre avec eux. Au risque de m’entendre dire « toi, t’es plus bête que tes pieds ».

A l’adresse de ces godasses énervantes, je suis même tenté de reprendre la pensée profonde de ce grand philosophe qu’est Gustave Parking : :

« Il vaut mieux fermer sa g… et passer pour un c…, que de l’ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet »

Plus sérieusement, au delà du projet lui-même et de son originalité, ce qui fait l’intérêt de cette annonce c’est le contexte de sa création, le laboratoire d’idées Art, Copy & Code dont le credo annonce clairement la couleur :

A series of experiments to re-imagine advertising

(traduction : une série d’expériences pour ré-imaginer la publicité)

Peut-être me trompé-je mais je vois cela comme du « social marketing de l’offre » en quelque sorte, une stratégie qui a pour but de tester un marché, de provoquer la réaction des futurs consommateurs et d’inciter les fabricants à investir un domaine dont Google retirera bénéfice au travers de son métier de diffuseur. Qu’en pensez vous ?

 W.Marko

Facebook : profil, groupe ou page fan pour les professionnels ?

Facebook permet de créer plusieurs types de pages, ce qui peut dérouter parfois. Voici quelques explications pour s’y retrouver.

La création de son profil, première et incontournable étape.Le profil personnel doit être créé avec son propre nom. Facebook interdit d’utiliser son profil personnel à des fins commerciales et surveille l’application de cette  règle.

Ensuite le but  sera de créer une interaction entre amis, de les ajouter afin qu’ils reçoivent une invitation. Ils  ne deviendront vos amis sur Facebook que dans la mesure ou ils l’auront acceptée. Vous recevrez alors une notification et vous pourrez échanger avec eux. La création de liste permet de les classer par affinités.

La création de groupes permet de  convier des personnes à des événements qui les concernent tous. Chaque fois qu’une personne écrit dans un groupe, toutes celles qui en font partie reçoivent une notification.

Les groupes ne sont pas indexés par les moteurs de recherche et aucune statistique n’est créée par Facebook.

La page fan : le coeur de l’activité. Elle est vue par tous les internautes même s’ils n’ont pas de compte Facebook. Elle sera indexée par moteurs de recherche et Facebook fournit des statistiques sur les visiteurs.La création de la page fan doit faire l’objet d’une réflexion car elle s’intègre dans une politique de communication à la fois générale et sur les réseaux sociaux. Elle peut permettre de répondre à plusieurs  objectifs :

. renforcer la notoriété

. fidéliser

. augmenter le trafic sur un site et les ventes

. connaître les attentes des clients

Les fans sont les meilleurs clients, ils seront a l’affût des dernières publications, à la recherche de conseils, d’offres ou d’infos privilégiées qu’ils recevront sur leur fil d’actualité.

Un éclairage supplémentaires avec quelques exemples de pages Facebook réussies par Isabelle Mathieu, consultante social média

Le top 5 des pages les plus vues de la semaine :
Top 5 page facebook

Classement hebdomadaire des 5 pages le plus vues -Source : Tribord

A lire également sur le blog un autre post qui va vous intéresser : « Comment prospecter sur les réseaux sociaux professionnels ? »

 

LiLi

 

Approche de la technologie NFC (Near Field Communication)

La définition de Wikipédia nous apprend que la technologie NFC (Communication en champ proche) permet l’échange d’information entre périphériques à courte portée et à haute fréquence (sans fil, inférieur à 10 cm, sur téléphones, tablettes, TV…).

Concrètement, intégrée à un mobile via une puce, cette technologie permet de dématérialiser différents usages de notre quotidien et de les rassembler en un seul support. Votre téléphone devient donc un porte-monnaie électroniTEchnologie NFCque, un badge d’accès (transport, travail, billetterie…), un lecteur d’information (à la manière des QR Codes), un outil de partage (transfert de données entre 2 terminaux)…

Elle est actuellement en expérimentation dans plusieurs grandes villes françaises (Strasbourg, Nice, Grenoble…).

A Toulouse, suite à un dépôt de projet dans le cadre d’un Programme d’Investissements Avenir de la part de la communauté urbaine et ses partenaires en 2011 (la Mairie de Toulouse, Tisséo SMTC, l’Office de Tourisme de Toulouse, l’Université de Toulouse, l’Aéroport Toulouse-Blagnac), nous devrions nous voir proposer à partir de début 2013 un bouquet de services sans contact sur le transport, le tourisme, l’accès aux sites publics, l’intégration du service de transport sur la carte étudiant et des services spécifiques pour les abonnés de l’aéroport Toulouse-Blagnac.

Blackberry et Orange ont lancé durant l’été 2012 une expérimentation à l’aéroport de Toulouse-Blagnac afin de simplifier la vie de 50 voyageurs réguliers en leur proposant :

– Accès au parking P1 avec mémorisation de l’emplacement du stationnement

– Paiement dans certaines boutiques

– Accès en zone d’embarquement sans attente via la zone d’accès Premium

– Réception en direct des informations sur son vol (horaires, hall, porte…)

L’usage semble donc très large et peut être une alternative à d’autres supports que nous utilisons au quotidien comme notre trousseau de clés (voiture, maison, 2 roues…), la promotion ciblée et en temps réel, téléchargement de cartes de crédit prépayées…

Cependant, à l’heure des balbutiements et expérimentations diverses, attention à la sécurité…

Webographie :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_en_champ_proche

http://www.afscm.org/

http://www.cityzi.fr

SKIZ