Archives mensuelles : mars 2013

Création d’un site – l’étape fondamentale du wireframe

Wireframe – Qu’est-ce que c’est et pourquoi ?

Sous ce magnifique anglicisme barbare qui déplaira fortement à Mr TOUBON (quelqu’un dans la salle se souvient-il de Mr TOUBON ?) se cache l’appellation d’une étape fondamentale de la création d’un site. Cette étape initiale du projet suit directement celle de la cartographie (exposée dans l’article correspondant ici). Pour rester « frenchy touch », on parlera donc de la « maquette fil de fer ». Alors non, il ne s’agit pas ici de fabriquer via vos petites « mimines » et quelques trombones un personnage décoratif pour votre bureau, mais bien de réaliser une première maquette simpliste représentant l’organisation fonctionnelle des pages (nature et liaisons) qui constitueront votre site.

Think Simply !

Think Simply !

 

A ce niveau, et parce que vous êtes un lecteur assidu de ce blog, vous disposez donc d’une cartographie finalisée de votre site. C’est à partir de cette dernière que vous allez représenter l’organisation de chacune des pages. Ici, il s’agira donc tout simplement de positionner sur votre support (représentant une page) des « blocs » ou autres boites de textes, représentatifs des principaux éléments et fonctionnalités que vous souhaitez voir apparaître sur vos différentes pages, et d’ainsi toutes les décliner (page d’accueil, formulaire, page de contenus, etc…). Vous allez ici, page après page, définir schématiquement le contenu prioritaire de votre site.

 

Bloc Lego

Lors de cette phase de travail, il s’avère primordial de garder en tête l’objectif premier de votre site. En effet, la nature, l’organisation, le placement et le déroulé des pages doit assurer le maximum de conversion. Ainsi, élaborez votre maquette en gardant cet objectif constamment à l’esprit, afin d’éviter de lourds correctifs sur la partie Webdesign qui suivra plus tard.

Un avis très personnel mais que je pense néanmoins essentiel : « Think and do simply« ; oups ! (pardon Mr TOUBON), je voulais dire « Pensez et faites simple ». En effet, cette étape de réalisation de son « wireframe » (oh flûte alors ! Mr TOUBON ? En fait, ça serait plus simple pour tout le monde si vous sortiez, merci !), permet justement de réfléchir à l’ergonomie finale de son site pour atteindre au plus vite et au mieux son objectif. Autant il sera évident de consolider et compléter son site à posteriori, autant simplifier un site une fois une multitude de pages, liens et autres modules mis en place, s’avérera plus que délicat et chronophage (donc coûteux).

Une fois ces éléments en tête, vous pouvez donc vous lancer dans la conception de votre wireframe, euh pardon…, zoning, …ah, non mince, votre maquette fil de fer ! (Vous êtes parti, Mr TOUBON ?).

Wireframe – Comment faire ?

Bien à ce niveau le débat peut-être un peu plus long ; pas vraiment au niveau du travail à effectuer mais plutôt des outils à utiliser. Mais bon, ici c’est un article de blog Mesdames et Messieurs, et donc, non, il ne sera pas possible pour moi de rédiger un paragraphe descriptif de toutes les possibilités avec mon avis éclairé sur chacune. Ainsi, je me contenterai donc de lister les possibilités, et de vous laisser vous en remettre à vous-même pour le choix. Du simple au plus élaboré (n’oubliez pas « Think and do simply, vous inquiétez pas TOUBON est parti) :

– le bon vieux papier-crayon, c’est tout bête mais ça marche depuis des millénaires !

Exemple de Wireframe

Le plus simple

– les trombones et les « mimines » ! Non là je déconne, c’est pour voir si vous suiviez encore…

– le niveau supérieur reste un bon outil de diaporama d’un certain leader mondial de système d’exploitation arborant le doux et sympathique nom de « Fenêtre » (dommage qu’il soit parti du coup le père TOUBON, il aurait été content). La difficulté (ou non) ici, sera pour vous de vous créer votre propre bibliothèque d’éléments représentatifs.

– les applications dédiées en ligne : Mocknow, et Wireframe.cc ;

– les applications dédiées en installation locale : Balsamiq et Lumzi.

Il existe bien d’autres applications, alors n’hésitez pas à en proposer dans les commentaires.

Tout ce qu’il faut savoir sur les QR Codes

Ils ont poussé comme des champignons dans les magazines, sur les affiches, flyers et autres supports de communication appelant tous les possesseurs de smartphones à les scanner avec leur appareil. Ces petits carrés souvent noirs et blancs contenant des pixels que sont les « Quick Response » Codes, plus communément appelés QR Codes, sont apparus au Japon dans les années 90. Ce sont finalement des codes barres 2.0 en 2 dimensions qui contiennent davantage d’informations que leurs cousins en barres présents sur tous nos produits de grande consommation.

Les informations contenues vont, une fois le code scanné par votre smartphone, vous renvoyer sur une page web ou déclencher une action particulière. Les actions qui peuvent être déclenchées par ce biais sont multiples :

  • afficher un texte simple,
  • passer un appel téléphonique,
  • envoyer un SMS ou un e-mail,
  • enregistrer directement une carte de visite dans le carnet d’adresses de votre téléphone,
  • inscrire un évènement dans votre calendrier,
  • enregistrer les identifiants d’un réseau Wifi dans votre téléphone,
  • autoriser un paiement en direct,
  • télécharger une application,
  • … presque tous types d’action sont possibles.

Certains verront le QR Code comme un gadget et diront : « Quel est son intérêt sachant que toutes ces actions sont réalisables directement sur smartphone ou ordinateur sans passer par le scan d’un code ? ». Tout simplement parce qu’il apporte un côté interactif, ludique et instantané que le public recherche de plus en plus à l’heure du So Lo Mo.

Et pour une entreprise quel est l’intérêt ?

  • Tout d’abord cette technologie est presque gratuite et vous permettra de communiquer de manière ludique et à moindres frais en direction de votre clientèle équipée de smartphones.
  • D’un point de vue ROI et analyse du comportement du consommateur ou client, cet outil pourra permettre via Google Analytics et un tracking approprié de voir combien d’affiches ont été scannées, l’impact de votre campagne QR Code sur vos ventes en ligne, etc.
  • Enfin, sa taille petite mais aussi modulable permet de l’insérer sur bon nombre de supports et packagings.

Attention cependant à ses limites :

  • Seuls les utilisateurs de smartphones ou autres tablettes équipées d’une caméra et d’une application adéquate pour lire les QR Codes (des applications de lecture de QR Code sont disponibles gratuitement pour tous les systèmes d’exploitation) pourront effectuer l’action qui y est encodée. Le public visé sera donc restreint même si le taux d’équipement en smartphones ne cesse d’augmenter.
  • Mis à part quelques exceptions telles que l’affichage d’un texte simple ou d’un code promo, le QR Code nécessite assez souvent une connexion à Internet et s’avère donc inutilisable dans les lieux reculés ou bien tout simplement dans le métro.
  • Il faut faire attention à la lisibilité du code par les téléphones.

Si après la lecture de tout cela vous êtes tentés par l’expérience, voici quelques conseils pour une campagne QR Code :

  • Personnalisez-votre QR Code avec des couleurs, une insertion du logo de votre entreprise, des formes originales…
  • Contrastez les couleurs : la couleur du fond et du code lui-même doivent être fortement contrastées sinon le risque est de ne pas parvenir à le décoder avec le smartphone.
  • Adaptez la taille du code à l’environnement de lecture. Il est conseillé de ne pas concevoir de QR Code de dimension inférieure à 3 cm x 3cm afin de permettre à tous types d’appareils de le lire. La taille du QR Code va augmenter proportionnellement à la distance à laquelle l’utilisateur va scanner le code. Taille idéale = distance de scan / 10.
  • Sélectionnez des supports avec une surface plane non réfléchissante et des environnements facilitant la visibilité et la lecture (éviter les endroits sombres) et permettant une connexion aux réseaux téléphoniques mobiles.
  • Expliquez le fonctionnement de votre QR Code par un court message.
  • Offrez de la valeur ajoutée à l’utilisateur : proposez-lui un contenu/service intéressant qui l’incitera à scanner votre code. Si vous le renvoyez sur une page web, veillez à optimiser votre landing page et votre site pour une navigation sur mobile.
  • Testez et re-testez votre QR Code avant toute campagne.

Pour finir, rien de plus simple pour tester la conception d’un QR Code ! Rendez-vous sur le site d’Unitag, une start-up toulousaine, sur lequel j’ai pu moi-même créer un QR Code à l’aide de la page ci-dessous.

Unitag

Et voici ce que l’on obtient :unitag_qrcode_1364642666240

Il ne reste plus qu’à le scanner ! Et là, c’est à vous de jouer !

MjMy

Les motivés Web Marketing, on parle de NOUS

Vous voulez savoir qui se cache derrière ces nombreuses productions sur le web marketing ?

Ben… ça ne sera pas pour tout de suite ! Qui dit web marketing, dit travail de son e-mage

On commencera donc avec très peu d’informations nous concernant …

C’est que l’on tient à soigner notre notoriété, et quoi de mieux que de générer un peu d’attente, mettre en place le mystère, titiller l’intérêt de tous (ou du moins de quelques uns… hého ? y’a quelqu’un ?).

Débutons donc par un brin de teasing web marketing !!!

 

Alors pour l’instant, juste une photo

 

Moi je suis en 2ème place en partant de la gauche

Moi je suis en 2ème place en partant de la gauche

La Mêlée Numérique 2013 – 17ème édition

Les 5 et 6 juin prochains se déroulera la 17ème édition de la Mêlée Numérique, le salon du numérique du Sud-Ouest, organisée par la Mélée au complexe Diagora à Labège.

LaMelee_logoLa Mêlée, c’est qui ? C’est quoi ? La Mêlée est une association loi 1901 créée en septembre 2000. Elle vise à promouvoir le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en Midi-Pyrénées. Pour cela, elle s’appuie sur un réseau actif de plus de 500 membres mais également sur une cinquantaine de partenaires institutionnels ou d’associations professionnelles fournisseurs et utilisateurs de solutions TIC.

La Mêlée, pour qui ? Pour quoi ? Elle a pour objectif principal de rassembler les acteurs de l’économie numérique de Midi-Pyrénées, qu’ils soient publics ou privés afin de favoriser les échanges, les rencontres, le partage d’expériences.

Dans ce cadre, elle organise et anime diverses manifestations concernant les télécommunications, Internet, les technologies, les usages, … mais aussi des ateliers de travail.

Logo_lacantinetoulouseDepuis début 2011, la Mêlée est installée au sein de la Cantine. Initié par la Mêlée, en partenariat avec la Communauté Urbaine Toulouse Métropole, ce lieu est à la fois un espace de co-working, un agitateur numérique avec 150 évènements à l’année mais également un terrain d’expérimentation où se mêlent communautés, chercheurs, étudiants, entreprises, ….

Logo_melee_2013La Mêlée numérique c’est quoi ? Chaque année, la Mêlée organise la Mêlée Numérique qui est LE rendez-vous en matière de numérique en Midi-Pyrénées. Pour cette 17ème édition, pas moins de 3 500 visiteurs, 200 conférenciers, 500 exposants et 100 conférences sont attendus. Alors si vous travaillez / si vous souhaitez travailler dans le domaine du numérique, c’est « The place to be » les 5 et 6 juin.

Vous voulez plus d’informations, connaître le programme, devenir partenaire, savoir comment vous y rendre ? Rendez-vous ici, sur le site dédié à l’événement.

Facebook : un espace particulièrement propice à la mise en place de jeux concours

Le jeu concours est une technique marketing qui permet de promouvoir un produit ou un service, de développer l’image de la marque et sa notoriété, d’animer la relation client et surtout de collecter des données qualifiées de potentiels clients. A l’heure où tout le monde (ou presque) est sur les réseaux sociaux, on peut aisément imaginer que ces espaces interactifs et ludiques sont un terrain particulièrement favorable à la promotion et la mise en place de jeux concours.

Nombre de marques s’affichant déjà sur les réseaux sociaux mettent en place des concours régulièrement sur Facebook ou Twitter.

Voici un exemple de jeu concours organisé par la marque Carrefour Voyage sur Facebook :

Concours Carrefour Voyages

Les avantages d’utiliser Facebook comme support pour son jeu concours sont nombreux, vous pourrez à cette occasion :

recruter  des « fans » de votre page étant donné que la participation au jeu peut être conditionnée à l’abonnement à la page (clic sur « j’aime »).

– créer du contenu sur votre page et susciter des interactions avec vos fans en lien avec ce concours (commentaires, partages), animer sa communauté de fans et favoriser la viralité.

– générer du trafic sur votre site web

– susciter l’intérêt et amener l’internaute à découvrir votre activité et à se renseigner

– Fidéliser ses clients/fans

Un jeu concours présente en effet un certain nombre d’atouts, mais attention, celui-ci doit bien entendu s’intégrer dans une stratégie plus large de communication et d’animation de votre communauté.

D’un point de vue juridique, toute organisation d’un jeu concours doit s’inscrire dans la cadre légal du pays dans lequel il est organisé. En France, le règlement du jeu concours doit obligatoirement être déposé auprès d’un huissier. Vous avez également pour obligation de faire figurer un extrait de ce règlement sur l’ensemble des supports de communication faisant la promotion du jeu.

Contrairement à une idée reçue,  il n’est pas indispensable que le tirage au sort soit réalisé sous contrôle d’huissier car ce n’est pas une obligation légale. Depuis mai 2011, il est aussi possible de conditionner à un acte d’achat la participation à un jeu concours basé sur le hasard.

Enfin,  pour mettre en place un jeu sur une page Facebook, veillez à prendre connaissance et suivre scrupuleusement les nombreuses règles fixées par Facebook au risque de voir votre page purement et simplement supprimée ainsi que toute la communauté de fans qui pouvait y être associée.

La participation à un jeu concours sur Facebook est par exemple restreinte au fait d’aimer une page, indiquer se trouver dans un lieu ou se connecter à une application et ne peut se baser sur d’autres fonctionnalités de Facebook. Facebook interdit également l’annonce du nom des gagnants sur les profils ou pages de son réseau social, etc… Ces règles imposées par Facebook sont susceptibles d’être modifiées n’importe quand. Aussi, il s’avère indispensable de consulter les CGU de Facebook avant la mise en place de tout concours sur ce support.

MjMy